Top 2015 (#29)

29. Ben Folds – So There

C’est la saison 4 pour le Tyrion Lannister du rock indé, et Ben Folds abandonne ses chansons potaches (bien moins drôles que les vannes de The Imp) pour l’album-de-la-maturité, avec des arrangements épatants joués par l’orchestre de chambre yMusic, qui avait déjà fait des merveilles pour My Brightest Diamond. Je suis toujours surpris de la totale indifférence avec laquelle on accueille les sorties de Ben Folds de ce côté de l’Atlantique ; elle est totalement infondée.

Au passage, il se paie le luxe de terminer l’album sur un concerto pour piano de sa composition, interprété avec le Nashville Symphony, et qui est tout à fait écoutable. Respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *