« Aujourd’hui, il n’y a pas de forme de démocratie que l’on puisse opposer à la démocratie parlementaire. Donc, on doit s’en aller. Nous proposons l’exode. Qu’est-ce que l’exode ? Montrer que nous résistons, que nous sommes désobéissants. Jusqu’au moment où nous aurons la force et la capacité de créer de nouvelles institutions. Le problème n’est pas de s’exiler vers quelque part mais de se situer en dehors. On ne participe plus. On refuse. On désobéit : on ne fait pas la guerre, on aide les sans-papiers. Tout ce qui est possible. Ce n’est pas pour faire l’apologie d’actes de résistance vide. C’est pour déclarer une nouvelle démocratie possible. Il faut l’inventer. Une démocratie qui ne soit pas opaque. Il faut construire autre chose. »
— Toni Negri, 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *