Carnet noir et rouge

« Ainsi, la frivolité est l’antidote le plus efficace au mal d’être ce que l’on est : par elle nous abusons le monde et dissimulons l’inconvenance de nos profondeurs. Sans ses artifices, comment ne pas rougir d’avoir une âme ? Nos solitudes à fleur de peau, quel enfer pour les autres ! Mais c’est toujours pour eux, et parfois pour nous-mêmes, que nous inventons nos apparences… »

« Point d’intolérance, d’intransigeance idéologique ou de prosélytisme qui ne révèlent le fond bestial de l’enthousiasme. »

« …l’administration, avec ses réglements — métaphysique à l’usage des singes… »

« Il me suffit d’entendre quelqu’un parler sincèrement d’idéal, d’avenir, de philosophie, de l’entendre dire “nous”, et s’en estimer l’interprète, pour que je le considère mon ennemi. […] On se méfie des finauds, des fripons, des farceurs ; pourtant, on ne saurait leur imputer aucune des grandes convulsions de l’Histoire. »

« Ce que l’esprit invente n’est qu’une série de qualifications nouvelles ; il rebaptise les éléments ou cherche dans ses lexiques des épithètes moins usées pour une même et immuable douleur. »

« L’univers transformé en un après-midi de dimanche…, c’est la définition de l’ennui. […]
La seule fonction de l’amour est de nous aider à endurer les après-midi dominicales, cruelles et incommunicables, qui nous blessent pour le reste de la semaine — et pour l’éternité. »

— Emil M. Cioran, Précis de Décomposition

(Note ajoutée en 2003 :
« L’amour en province / Ressemble un peu à un dimanche. »
— Eddy Mitchell, Sur la route de Memphis
C’est beau la poésie !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *