Top 2015 (#19)

19. Battles – La Di Da Di

J’aime ce Battles « deuxième période » car il représente le versant populiste de la scène rock instrumentale ; entre une mélodie qui nous fait sourire et une performance qui leur assurera la couverture du (très pointu) magazine Wire, ces trois musiciens n’hésiteront jamais à choisir la première. Et puis il y a le grand blind-test perpétuel du quel instrument joue quoi ? – suite à de multiples échecs, à ce stade j’ai abandonné et je pars du principe que tout ce qui sonne synthétique est de la guitare, et tout ce qui semble guitaristique est joué aux claviers. Je ne dois pas être bien loin du compte.

Aux premières écoutes, la présence de deux ou trois morceaux chantés par des invités, comme sur le précédent album Gloss Drop, ne m’aurait pas semblé de trop. Avec le temps je me suis fait à ce parti-pris moins pop, plus resséré sur les forces intrinsèques du groupe, qui sont nombreuses. La Di Da Di, tel qu’il est, est carré, tonitruant, pétillant et plein de surprises, cérébral et jouissif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *