Deux bonnes petites choses

1. Je n’en suis encore qu’aux premières pages de l’Autobiography de Morrissey, donc bien trop tôt pour avoir un quelconque avis (mais, mince, le bonhomme sait écrire). Luke Haines lui-même nous en propose une magistrale review, aussi brillante que tout ce que l’association de ces deux noms laissait entrevoir.

2. Mais la grande et réjouissante surprise du jour, c’est le retour totalement inattendu de Luscious Jackson, 14 ans après Electric Honey, leur dernier album, 19 ans même après Natural Ingredients, que j’avais acheté [1] et usé suite à leur convaincante première partie des Beastie Boys.

Revoilà les filles avec le brillant Magic Hour, qu’on peut streamer cette semaine en entier sur NPR First Listen. Le son a à peine changé, c’est un plaisir de retrouver ce rock indé urbain et gentiment cool (il y a marqué « funk-pop » partout sur leur site… pourquoi pas). C’est frais comme au premier jour.

 

[1] acheté : oui, c’était l’époque où les groupes qui ne remplissaient pas les stades pouvaient gagner un peu leur vie sans être accusés de se vendre au grand capital.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.