L’élégance de la poussière

On sentait bien, dans le dernier album studio de Venus, que Marc A. Huyghens avait quelque chose à proposer qui ne correspondait pas exactement aux moyens que lui offrait un quatuor masculin voué à l’efficacité pop/rock et pressé d’égaler les succès (commerciaux et médiatiques) passés.

C’est un émerveillement pour moi : Marc a impeccablement construit avec son nouveau groupe, JOY, le vaisseau parfait pour donner vie à ces aspirations. Le résultat, «une sorte de musique religieuse », est d’une intensité bouleversante, puissante sans renoncer à une évidence pop et tonale, emplissant l’espace acoustique en dépit et en vertu d’un minimalisme régénérant. C’est peut-être une reconstitution à la limite du solipsisme, mais la musique de Marc semble murir avec nous, dans un monde de plus en plus cruel avec nos espoirs, de plus en plus nihiliste avec nos amours. Elle accompagne sans ciller la noirceur des temps (cf. interview ci-dessous), en y apportant ce que seuls proposent les purs artistes : la consolation d’une beauté intransigeante.

L’album est annoncé pour 2010. JOY est le plus important groupe de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *