Yellow Vests

Prenez une poire et des cahouètes, je vais parler des Gilets Jaunes moi aussi.
 
A) Ce qui n’est pas du tout une surprise, sauf du point de vue chronologique, c’est leur existence, leur détresse, la pertinence stratégique née de n’avoir que peu à perdre et plus personne à croire, enfin le surgissement inévitable de leur insurrection. Nous sommes la nation dont les dominés répondent, à la goutte de trop, par la révolte ; c’est une erreur politique majeure du macronisme que de l’avoir négligé, mais un mythe cohérent dans sa logique ultra-libérale d’un Nouvel Ordre a-historique, d’un renouveau débarassé de la politique ; tout mythe ayant pour fonction d’évacuer la complexité du réel, comme l’a proposé Barthes.
 
B) Ce qui est pour moi, je l’avoue humblement, une double surprise, c’est :
1) Le pathétique de la plus grande partie des médias, qui devant une remise en cause rhétorique somme toute démocratiquement légitime de la qualité de leur travail, de leur plus-value “informationelle”, se drapent dans un rejet en bloc, dans un déni mâtiné d’imprécations ad hominem, quasi-point Godwin à la clé. Quand on construit son utilité sociale sur la (totalement légitime) critique des institutions et des paroles publiques, la moindre des choses serait d’accepter la critique et, si besoin, d’y répondre de bonne foi et point par point, pas de traiter ses contradicteurs de fascistes séditieux.
 
2) Lorsque l’on constate le résultat du travail d’UN SEUL journaliste rigoureux et persévérant (je parle bien sûr de David Dufresne), c’est à dire la patiente mais réelle irruption de la question des violences policières dans les médias mainstream, on se prend à rêver de ce qui pourrait advenir si cet exemple (la rigueur et la persévérance, pas forcément le chevalier blanc solitaire) faisait un peu plus d’émules chez les journalistes de France (pour citer je ne sais plus qui, combien de Marx aurions-nous connus s’il y avait eu d’autres Engels ?). (Je regrette aussi qu’il ait fallu, après plusieurs décennies de tabassages institutionnalisés, que les victimes soient des Blancs non périurbains pour qu’on réalise l’abjection, mais c’est un autre débat.)
 
C) Pour un point de vue alternatif (qui ne les épuise pas), j’ai déjeuné ce midi (dans un restaurant végétarien du Marais) non loin de Jean-Seb, très jeune cadre cool (sans cravate) au visage poupin qui “commande à trois gars en Inde”. De façon touchante, Jean-Seb regrette que les GJ ne consacrent pas plutôt toutes ces journées du samedi à des choses plus utiles, par exemple à s’autoformer à de nouvelles technologies ou à se mettre à niveau dans leur domaine. Imaginez “si toute cette énergie était déployée vers quelque chose de constructif !”
Par ailleurs, à moins de 30 ans Jean-Seb cherche à acheter un premier appart’ dans le Sentier, mais de nos jours tout ce qu’on trouve de décent est à 12.000 € du m², c’est devenu inaccessible. Donc si vous avez des plans à 11 ou 10.000, ça pourrait passer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *