Corps de femme

Pablo Néruda, Corps de femme (et vingt poèmes d’amour) :

Corps de femme, blanches collines, cuisses blanches,
l’attitude du don te rend pareil au monde.

Je ne lis pas l’espagnol, mais comme pour Borges, c’est une langue où la poésie des mots se suffit à elle-même :

Cuerpo de mujer, blancas colinas, muslos blancos,
te pareces al mundo en tu actitud de entrega.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *