Golden Arrow

D’accord, j’ai été injuste il y a quelques semaines avec la Flèche d’Or, qui a apparemment été reprise par une autre équipe, et qui a été réaménagée pour le meilleur : le bar, qui était à trois mètres de la scène au milieu de la salle, a été repoussé tout au fond ; la place disponible s’en est trouvée agrandie ; le son a été grandement amélioré (même s’il reste assez “brutal”) ; et enfin, l’entrée est désormais payante (et le tarif des consommations rendu raisonnable), nous épargnant partiellement toute une faune de soifards pour qui la musique n’était que l’écrin de conversations passionnantes. Reste que j’ignore pourquoi l’entrée/sortie du public se fait toujours à côté de la scène, ce qui aurait pu être aisément changé compte tenu des autres issues déjà existantes.

Quoi qu’il en soit j’avais tort et j’étais en retard : la Flèche d’Or est devenue une salle correcte. C’est une bonne nouvelle dans le paysage sinistré des lieux de musique à Paris.

3 commentaires

  1. En réalité, c’est les tourneurs Alias et Astérios qui ont repris la Flèche d’or, en plus donc de la Maro et du Bataclan. Ce qui a entraîné aussi un jeu de chaises musicales déplaisant : la Maro a perdu un programmateur maison et ne fait désormais que de la location de salle. Une politique qui la rend moins attrayante depuis quelques mois.

    N’empêche, je regrette toujours un peu le côté baroque de l’ancienne Flèche, qui en faisait le charme certain.

    1. Merci de ces précisions… on va avoir à constater que nous ne sommes pas d’accord sur la Flèche : perso, je ne regrette rien. Pour la Maroquinerie, je ne m’en étais pas rendu compte, et c’est assez inquiétant, surtout si cela signifie que les concerts qui y avaient lieu vont désormais avoir tendance à se dérouler à la Flèche…

      (Je t’ai cherché la semaine dernière pendant la SdP Hjaltalin… J’étais triste ;( )

  2. Ah mince, tu y étais ?
    Je me suis mis en “congé” de la Blogothèque depuis deux mois et pour une période indéterminée (définitive ?). Je ne participe donc plus aux Soirées de poche, de mon propre chef. Cela m’aurait fait très plaisir de t’y croiser, dis donc.

    Pour terminer sur la Flèche, même si d’un œil vierge on peut applaudir des deux mains cette “nouvelle” salle, la perte d’un certain cachet m’attriste un peu.
    Je ne suis pas certain que la perte d’un programmateur entraîne mécaniquement une prog enrichie à la Flèche (en tout cas, pas certain que ce soit tout à fait les mêmes groupes).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *